4 habitudes alimentaires courantes le matin qui sont d'importantes sources de fatigue - L'Assiette Nathuro

Téléchargez votre ebook gratuit !

Les 5 piliers pour (re)trouver une belle santé

Avant de démarrer cet article de blog, je vous rappelle que vous pouvez :

Vous procurer mon e-book « 100 recettes sans » et/ou « Mes 20 desserts candidose » ou le pack complet des 2 ebooks.

Vous abonner à  « Mes menus sans gluten, sans produits laitiers et sans prise de tête »,  si vous souhaitez adopter une alimentation digeste et équilibrée pour rééquilibrer vos troubles digestifs et inflammatoires et vous alléger de la charge mentale liée aux repas du soir.

4 habitudes alimentaires courantes le matin qui sont d'importantes sources de fatigue

Les quatre habitudes que je vais vous présenter aujourd’hui sont très courantes, et je les ai moi-même pratiquées pendant longtemps, sans savoir qu’elles étaient délétères pour ma santé ! 

Je n’aurais jamais pensé que certaines d’entre elles pouvaient déclencher des réactions physiologiques avec un impact aussi important sur le reste de ma journée.

«  Pour bénéficier d’une belle énergie toute la journée, je vous propose donc de faire le point sur ces habitudes afin de vous permettre de faire le point sur vos propres pratiques, et pourquoi pas les améliorer pour plus de vitalité ? »

1. Le petit déjeuner à la française

Même si l’on voit de plus en plus d’émissions et d’informations qui parlent des impacts du sucre sur la santé aujourd’hui, il reste encore un gros travail de sensibilisation à faire !

Le petit déjeuner à la française est l’une des aberrations (surtout chez les enfants) la plus courante de nos jours, qui mérite d’être regardée de près.

Le « vrai » petit-déjeuner à la française est souvent composé ainsi :
– Pain + beurre + confiture ou miel, ou pain + pâte à tartiner
– Céréales (type cornflakes, Chocapic…) + lait
– Viennoiseries (croissant, pain au chocolat, chouquettes…)
– Un verre de jus d’orange pressé frais ou en bouteille 

Il y a 5 ans, mon petit-déjeuner quotidien se composait de la manière suivante :
– 2 tranches de pain aux graines (farine de blé) + beurre + miel ou 1 bol de céréales avec du lait ou un paquet de gâteaux Belvita
– 1 grand verre de jus d’orange frais pressé
– 1 café sans sucre
– Tous les weekends, pain au chocolat ou croissants maison (j’insiste sur le maison, car j’ai longtemps pensé que le fait maison était 100% sain).


Tous les jours, 2h après avoir ingéré ce petit-déjeuner, j’avais un coup de barre terrible.

Alors, je prenais une barre de céréales « Spécial K » en milieu de matinée ou un fruit pour me « relancer » avec plusieurs cafés dans la matinée ou thés sans sucre.

Et voici ce qui se passait dans mon corps lorsque je faisais cela :

En consommant du sucre dès le matin (confiture, miel, céréales, jus d’orange frais…), je provoquais un énorme pic de glycémie à jeun à mon organisme, c’est-à-dire que ces aliments généraient une élévation importante de mon taux de sucre dans le sang. 

Donc, premier effet kiss cool, j’avais une pêche d’enfer ! Mais, 2e effet kiss cool, c’est un peu comme dans les manèges, quand vous êtes très haut et qu’il faut redescendre, la descente est vertigineuse !! Et là, c’est l’hypoglycémie direct ! Et lorsque l’on est en hypoglycémie, le corps, dans toute son intelligence, vous réclame vite du sucre, ce n’est pas vous qui manquez de volonté, c’est physiologique !

Pourquoi ces réactions ?

– Les gâteaux Belvita sont des aliments ultra-transformés et même s’il est écrit sur la boîte que vous allez tenir 4h sans avoir faim et que ce sont des céréales complètes, ils ne contiennent pas moins de…38 ingrédients ! Dont 9 additifs et l’équivalent de quasi 2 morceaux de sucres (8.2g et un morceau de sucre = 5g) pour un seul biscuit, sachant qu’il y en a 4 par paquet. Ils font monter la glycémie en flèche. Il en est de même pour les céréales.

– Le miel est très sucré même s’il peut être très intéressant dans certains cas. Mais au-delà de ça, le miel est un aliment qui, comme tous les aliments sirupeux, inhibe la digestion et est donc très indigeste associé avec d’autres aliments. De plus, à cette époque, je ne le savais pas mais j’étais très intolérante au miel et je n’ai jamais fait le rapprochement avec mes symptômes. Pour moi, le miel était un aliment très sain puisque tout le monde le disait.

– Le jus d’orange, même réalisé avec des oranges fraîches est dépourvu de ses fibres et il provoquait ce fameux pic de glycémie, en plus de me générer bien souvent du reflux et des brûlures au niveau de l’estomac.

– Le café, je le buvais souvent à jeun car j’adorais commencer avec une délicieuse gorgée de café. Mais, le café, même sans sucre, est un excitant et il va élever la glycémie de la même manière.

– Les viennoiseries du dimanche, même si elles étaient faites maison, étaient composées de sucre, de beurre, de farine blanche, de chocolat, de raisins…le gluten important contenu dans la farine, le beurre, le chocolat (un excitant) …tout générait donc un pic de glycémie.

Comme vous pouvez le constater, en pensant manger sainement (miel, viennoiseries maison, jus d’orange frais…) je générais d’énormes pics de glycémie très inflammatoires pour mon organisme déjà en inflammation totale avec l’endométriose et la candidose.

2 heures après mon petit-déjeuner, j’avais très vite faim et surtout, j’étais extrêmement fatiguée (et souvent irritable). Et c’est à ce moment-là que je prenais ma fameuse barre « Spécial K » au chocolat pour me redonner un petit coup de fouet avec un café sans sucre. Au passage, cette petite barre est bourrée de sucre et contient… 57 ingrédients !

J’arrivais logiquement affamée le midi, avec l’envie d’une grosse assiette de pâtes pour me rassasier ! Et deux heures après, c’était reparti pour la fatigue et le yoyo ! Bref, je pense que vous avez compris le mécanisme. 

Il faut donc comprendre que votre petit-déjeuner va influencer l’intégralité de votre journée. 

La glycémie est déjà élevée au réveil car nous produisons un pic de cortisol. En consommant du sucre le matin, vous n’allez pas produire suffisamment de dopamine, qui est une hormone qui stimule l’éveil et la motivation, et vous allez perturber votre cycle circadien.

Le cycle circadien est une sorte d’horloge interne du corps basée sur une journée de 24h. Si je devais résumer simplement, chaque heure qui passe dans la journée, votre organisme produit un certain type d’hormones et réalise des processus physiologiques. 

Fabriquée dès le matin, la dopamine va donc optimiser la régulation de ce cycle circadien, ce qui va influencer le sommeil. Donc si jamais vous avez des troubles du sommeil, changez votre petit-déjeuner et voyez ce qui se passe. 

Pour résumer, une mauvaise nuit n’est pas forcément la cause de votre fatigue journalière, cependant, la manière dont vous démarrez votre journée peut influencer votre nuit !

2. Faire une collation le matin

Encore une habitude que j’ai longtemps eue en pensant faire les choses de manière correcte ! Même une fois les bonnes habitudes d’un petit déjeuner adoptées, j’ai continué longtemps à faire une collation vers 10h30-11h pour ne pas arriver affamée au repas du midi (et par habitude aussi). J’avais deux symptômes récurrents : une boule dans la gorge et une pesanteur sur l’estomac, quoi que je mange (un fruit, quelques oléagineux…). 

En mai 2023, j’ai réalisé une formation avec Coralie Béguin sur les troubles digestifs et quelle n’a pas été ma surprise de découvrir que cette habitude était totalement néfaste ! 

En effet, lorsque vous mangez le matin, votre cerveau analyse le contenu de ce que vous ingérez dès que vous commencez à mastiquer, et il lance un « programme » de digestion, un peu comme lorsque vous lancez une machine à laver.

Lorsque vous réalisez une collation, que ce soit une seule noisette ou amande, un thé ou même un café (même sans sucre !), vous mettez un grand coup de stop sur le programme en cours. C’est comme si vous ouvrez le hublot de votre machine à laver en plein programme pour rajouter du linge sale.

Mais le souci est que le cerveau a arrêté le programme en cours et il relance un nouveau « programme » pour la noisette ou le café que vous venez d’avaler. Résultat : le premier programme n’est pas « digéré » et ne le sera pas. C’est pourquoi j’avais ces sensations de lourdeurs permanentes, mon système digestif ne pouvait jamais digérer complètement. J’ai été très sincèrement étonnée d’apprendre que le thé et le café même sans sucre équivalaient à du grignotage. 

Comme toujours j’ai donc fait le test, et depuis le mois de mai, je n’ai plus jamais eu ces symptômes.

En stoppant cette habitude, j’ai permis à mon système digestif de retrouver de l’espace pour s’auto-nettoyer entre deux repas.

Donc si vous ressentez ces symptômes, vous pouvez essayer de supprimer cette collation de la matinée ou le moindre grignotage (même goûter un plat que vous êtes en train de préparer, ce que je faisais beaucoup comme je cuisine) ; vous pouvez consommer sans souci des tisanes sans sucre ou de l’eau entre les repas, qui ne stopperont pas la digestion.

S’inscrire à la lettre d’information

Et recevez des conseils, des actualités et même des cadeaux.

S’inscrire à la lettre d’information

Et recevez des conseils, des actualités et même des cadeaux.

3. Boire seulement un thé/café à jeun

Dans la même idée, comme je vous l’ai expliqué dans les paragraphes précédents, consommer seulement un thé ou un café à jeun va élever votre glycémie (ce sont des excitants). D’ailleurs, si vous mangez le matin, consommer votre café à la fin du repas va tout changer sur votre digestion puisque les aliments ingérés avant le café vont limiter le pic de glycémie.

Consommer seulement un café ou thé le matin va vous provoquer votre premier pic de glycémie. Une heure après, vous aurez envie d’un autre café ou thé, ou d’aliments sucrés, car votre glycémie aura chuté. Et ce sera ainsi toute la journée.

Sur le fait de jeûner (je n’en parlerai pas ici puisque ce n’est pas le sujet), pour ma part, il ne me convient pas du tout, c’est une pratique que j’ai adoptée un temps et qui a fait de gros dégâts sur moi sur le moyen terme (oui, oui, j’ai tout essayé ! ☺).

4. Se suralimenter

Le brunch. Qui n’aime pas bruncher ? 

Le brunch est un repas complet souvent réalisé le weekend ; il est composé généralement d’aliments salés (œufs, charcuteries…), d’aliments sucrés (viennoiseries, pancakes…), de jus d’orange, de café ou thé…

Ses problématiques :


1. On se suralimente par rapport à nos besoins, cela fatigue le système digestif

Lorsque je brunchais le dimanche, honnêtement, je sortais de table bien lourde. Manger du pain, des œufs et/ou de la charcuterie, boire du jus de fruits, une boisson chaude, manger une viennoiserie ou des pancakes (avec du sirop d’érable ou du miel), on a envie de tout goûter !

Je me suralimentais par rapport à mes besoins. Et en effet, je n’avais pas faim le midi et je ne mangeais pas. J’avais d’importantes pesanteurs car mon estomac n’en pouvait plus et je mangeais un goûter vers 16h car j’avais faim, j’étais très fatiguée. 


2. Il y a trop de mélanges 

De nos jours, nous avons des alimentations très riches. Je repense souvent à l’alimentation de mes grands-parents qui était beaucoup moins variée mais beaucoup plus digeste.

Pourquoi ? Parce qu’ils ne mélangeaient pas 36 aliments. Je me souviens des repas du dimanche d’il y a 40 ans chez ma grand-mère : un poulet, des haricots verts et des pommes de terre, une tarte aux pommes en dessert.

Nous étions loin des 57 ingrédients de ma petite barre de céréales !

Plus vous faites des assiettes simples, plus elles seront digestes ; plus vos assiettes seront digestes et faciles à décomposer pour l’organisme, plus vous aurez d’énergie. Et cela vaut pour chaque repas de la journée.

En conclusion

Le corps est une machine incroyablement bien huilée mais il a été physiologiquement conçu pour digérer des repas simples, des aliments bruts équilibrés dans leur composition pour apporter ce qu’il faut au corps, et non des aliments chimiques reconstitués et bourrés d’additifs.

Les petits déjeuners, brunchs, bowls que je réalisais avant avec tout un tas d’ingrédients « sains » (légumes, graines, légumineuses…) étaient en fait catastrophiques pour mon organisme.

Je reviendrai dans mon prochain article vous proposer des idées de petits-déjeuners digestes, qui vous rassasieront et vous donneront une belle énergie pour la matinée.

Et vous, quelles sont vos habitudes du matin ?

8 commentaires

  1. Bonjour,
    Intéressant 🧐 mais qu’est-ce que je vais manger à présent 😨
    Personnellement, je mangeai des tartines de confiture avec 1/2 litre de thé pendant des années. Puis j’ai découvert le miam o fruits, que j’ai supporté et adoré. Je me sentais beaucoup mieux, moins lourde… et depuis cet hiver, il me ballonnait.
    Grâce à tes recettes que je cuisine depuis 2 semaines je prends des galettes et du blanc de poulet ! C’est pas mal mais j’avoue avoir vite faim 🙄

    • Bonjour Laurence,
      Bravo à toi déjà d’avoir modifié ton petit-déjeuner !
      Tu as mon article sur des exemples de petits-déjeuners complets qui est en ligne 🙂
      Tu as le féculent, la protéine avec le poulet, c’est top mais peut-être ajouter une source de lipides ? Ce sont les protéines et les lipides qui tiennent au corps . As-tu essayé de consommer des oeufs le matin ? Le combo galette ou pain + beurre au lait cru ou clarifié + 1 ou 2 œufs est top ! Mais si tu as faim, n’hésites pas à augmenter tes apports.
      Belle journée 😊

  2. c’est très clair! pour moi le plus dur c’est le café pause du matin “réconfortant” “dynamisant” et tout et tout! grâce à ton article je suis plus éclairée pour oser dire NON! et essayer de limiter le matin APRES le p’tit dèj! c’est devenu une addiction…mais c’est ok tranquillement je pense pouvoir réduire dans les semaines à venir….si j’enlève les cafés entre ce sera déjà beaucoup.
    merci Nathalie!
    ton article sur les petits-déjeuners est TOP aussi… là je suis dans les clous mais grâce à tes claires explications je peux encore mieux comprendre pourquoi je le fais et l’expliquer à qui veut bien l’entendre….enfants mari collègues….
    TOUT DE BON A TOI
    et à bientôt

    • Merci pour ton retour Rachel ! Et oui, pas facile les addictions à gérer 😅
      Je suis heureuse en tous cas qu’il t’apporte d’autres clefs de lecture.
      Belle journée 😊

  3. Cela fait un an que j’ai modifié ma façon de manger, et celle de mon petit-déjeuner qui se compose de la façon suivante :
    Au lever, un grand verre d’eau chaude. Puis vient l’oeuf à la coque, ou un petit morceau 4 x 4 cm de steak ou porc cuit à la poêle avec de l’huile d’olive ou de coco et des herbes de Provence, estragon, ou thym ou un petit morceau de truite cuit au court-bouillon. J’accompagne cela de 2 tranches de pain sans gluten que je fabrique moi-même, une cuillère à soupe de chanvre décortiqué ou l’équivalent d’une cuillère à café de purée de noix, noisettes ou amandes sans sucre. Je bois du thé Rooibos, ou du thé vert sans sucre. De temps en temps, je mange 3 noix ou 5 noisettes. Et c’est parti pour la matinée, sans coup de barre, sans fringale jusqu’au repas du midi. J’ai bien pris en compte les conseils d’une nathuropathe spécialisée en candidose et dysbiose (pathologies qui m’apportaient des souffrances, de la fatigue et des ballonnements et qui ont disparu aujourd’hui). Merci Nathalie pour tes explications très claires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *